Pourquoi

Succinctement, voici les différents aspects que nous allons travailler en psychomotricité et stimuler en thérapie avec le cheval :

  • Sensoriel : La vue (le regard), l'ouïe, l'odorat, le toucher lors des soins et des activités autour du cheval
  • La fonction tonique : Elle est constamment stimulée à cheval
  • L'équilibre : Doit être constamment remanié pour tenir à cheval
  • Le mouvement et le geste : Organiser ses pensées et ses gestes afin d'atteindre un but. Le mouvement et le geste s'harmonisent dans un objectif ludique. La motricité fine est exercée lors du harnachement. De plus, le mouvement induit par le cheval provoque un massage en profondeur qui régularise le tonus musculaire, inhibe la spasticité et libère le mouvement.
  • Le rythme : Le pas du cheval est sécurisant, il correspond au rythme cardiaque et abaisse considérablement le seuil d'angoisse. Le patient va se mettre en synchronie avec le rythme du cheval.
  • Le schéma corporel : Découvrir et explorer le corps du cheval et aussi le sien, prendre conscience des limites de son corps.
  • L'image du corps : Les expériences positives mettant en jeu le corps vont amener le patient à l'amélioration de l'image de son corps.
  • L'organisation spatio-temporelle : Pour se repérer dans l'espace de la feuille de papier, il faut déjà avoir bien intégré l'espace/temps dans le réel. L'organisation spatio-temporelle est mise en jeu lors du repérage du matériel, quand il faut seller, desseller. Les parcours et diverses activités avec le cheval aident aussi à atteindre ce but.
  • La latéralité, la coordination et la dissociation : Pour diriger le cheval, il faut utiliser ses mains ensemble et séparément, son buste, ses jambes, le poids de son corps enfin tout ...
Sans oublier la Dimension psychologique : Notion d'attachement, d'identification, de narcissisme ...
La thérapie psychomotrice avec le cheval s'adresse à un éventail de pathologies très divers.